Rechercher
  • CasaSec

Cathédrale Saint-André de Bordeaux

Mis à jour : juin 28



L'installation réalisée à la Cathédrale Saint-André de Bordeaux en octobre 2019 fut la première que nous aie confié le cabinet d’architectes des Monuments Historique de Paris.

Les églises sont en effet du ressort des communes, tandis que les Cathédrales sont du ressort de l’État.


L'installation du CasaSec a été effectuée le 15 octobre 2019, dans un placard, ce qui permet de dissimuler l'installation. L'outil nous a permis d'enregistrer l'évolution de l'assèchement à travers le temps d'un mur de 30 m de long et de 1m60 à 4 m d'épaisseur (composition du coeur du mur inconnue). L'évolution de l'assèchement était également suivis au fil des mois par l’architecte des Monuments Historiques et par les Compagnons de St-Jacques, maîtres d'œuvre du chantier.

Un rapport édifiant

Il nous a semblé utile de vous montrer une partie du relevé de l’historique, les résultats au bout d'un an de fonctionnement du CasaSec ayant été particulièrement marquants.


L'historique que nous vous partageons ci-dessous porte sur les derniers mois de fonctionnement du dispositif (8 juillet 2020 - 15 octobre 2020). Avant cela, le taux d'humidité était resté relativement stable, excepté de fin janvier à fin février où l'alimentation a été coupée – sans doute pour un chantier – provoquant ainsi un « deuxième départ » à +20 %.

Le coefficient montait alors jusqu’à presque 1,5.


Relevé du CasaSec entre le 8 juillet 2020 et le 11 septembre 2020

Relevé du CasaSec entre le 12 septembre 2020 et le 15 octobre 2020

Comme on le voit sur les relevés ci-dessus, les ruptures d’alimentation courtes n'ont que peu d’influence sur le coefficient d’humidité, même si elles allongent la durée d’assèchement du mur traité.

En septembre 2020, vous pouvez constater un premier décrochement de 50 % avec un palier à environ 0,5 qui se complète en octobre par un second décrochement de 50 %. Ce dernier décrochement acte la réduction de l’humidité sur toute la longueur traitée de 75 % en tout, pour arriver à environ 0,20/0,25 à mi-octobre : un an après l'installation du CasaSec, le mur est ainsi sec. Le mur assaini rapidement grâce grâce à notre procédé actif, et les fresques purent ainsi être rénovées.

Une confiance accordée

En 2020, convaincu par les résultats de l'assèchement de ce mur, leur confiance nous a été renouvelée alors qu’une autre technologie avait pourtant été préconisée dans l’appel d’offre initial.

Finalement, en début de l’année 2021, nous avons eu le plaisir d’enregistrer la commande de deux CasaSec supplémentaires pour une autre partie de la cathédrale Saint-André de Bordeaux. Un vrai gage de confiance pour nous !

13 vues0 commentaire